La vache normande

La vache normande

Elle se nourrit du paysage !

Si sa robe aux 3 couleurs : bringé noir, blond fauve et blanc caille, est aujourd’hui indissociable du paysage bocager, c’est que la belle normande est une grande mangeuse d’herbe. Dès la sortie de l’hiver, elle gagne les prairies pour y pâturer l’essentiel de l’année. La vache normande est une vache rustique de plein air. Une race mixte qui excelle tant dans la production d’un lait d’une grande richesse que dans sa viande, tendre et goûteuse au persillé renommé. Des vaches bien dans leur tête, ce sont aussi des éleveurs plus sereins et fiers de contribuer au maintien d’une agriculture traditionnelle, respectueuse du consommateur et de la nature.

Les recettes du moment

Les recettes du moment
©Jean-Baptiste Frêné pour OS Race Normande

Quelle est votre envie du jour ? 
Une viande grillée, poêlée, rôtie, un plat mijoté ou une salade de légumes et viande marinée, séchée, fumée ?

Il est recommandé de sortir la viande du réfrigérateur au moins une heure avant de la faire cuire. Elle peut être poivrée, agrémentées d’épices, marinée avant cuisson, en revanche il est conseillé de la saler une fois cuite : un salage avant cuisson risquerait de dessécher la viande.

Des éleveurs libérés
©Philippe Delval pour OS Race Normande

Des éleveurs libérés

La vache normande garantit à l’éleveur une meilleure rémunération. La qualité du lait et la viande de Normande se vendent au kilo plus cher. Ceci peut être accentué pour les éleveurs qui travaillent dans le cadre de cahiers des charges AOP ou Bio ou autres tels que la « Signature Normande ».

Témoignages